Une chaudière à bois au centre

Le Vercors sous un manteau de neige épaisse.

Des températures polaires dès notre arrivée (-10°). Les Girards nous offrent l’hospitalité pour une semaine : objectif, mettre un journal en ligne sur le développement durable. C’est aux Girards, cette grande bâtisse aux 424 fenêtres, que nous allons trouver la chaleur de l’hospitalité pour mener à bien notre projet développent durable. Gilles, notre hôte, fervent adepte du développement durable pense avoir trouveé une solution à son casse-tête. Comment chauffer une telle surface ( 1600 m² ) ?

Il a investi une somme colossale (100000 €) dans une chaudière à pellets, ces granulés à seulement 7% d’humidité (contre 30% pour une buche) mis au point il y a une dizaine d’années par les Autrichiens. Amorties sur 10 ans, l’ ogre de marque autrichienne dévorera 50 tonnes de pellets par an et permettra de faire oublier les 28000 euros de fuel par an en divisant par deux la facture.

DSC01337bis

D’autres structures du plateau   (lycée, collège, habitat social…) ont choisi d’autres types de chaudières  : à bois déchiqueté. Ce genre de machines, est moins couteux mais possède un rendement beaucoup moins interessant..

Le plateau du Vercors s’organise (comme la communauté du Mené) visant ainsi un objectif de plus grande autonomie énergétique et contribue à un développement plus durable
Dylan, Tony, Antoine, Albane

Publicités
Cet article a été publié dans Développement durable. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s