La course d’orientation

 

Principe : Au départ d’une course d’orientation, la personne reçoit une carte, elle ne connait pas le terrain sur lequel elle va courir. Elle doit faire un circuit composé de plusieurs balises ou aller à des endroits donnés pour ensuite répondre à des questions.

En compétition, le but est d’aller aussi vite possible. Pour y arriver, la personne doit faire un itinéraire en s’aidant de sa carte pour rejoindre au plus vite le ou les endroits donnés. La difficulté est aussi dans le choix de l’itinéraire qui peut être compliqué ou long et donc qui peut faire perdre du temps; il doit aussi gérer sa vitesse. La course d’orientation est une activité sportive pour la tête mais aussi pour les jambes, il faut en effet avoir beaucoup de moral pour se donner la force de continuer malgré les difficultés.

Histoire : La course d’orientation est d’origine Norvégienne. Elle a été créée en 1897 sous forme d’un exercice militaire. L’activité est de plus en plus populaire avec l’apparition des boussoles qui sont beaucoup plus fiables. Elle devient un phénomène international dans les années 1960.

En 2004, 63 fédérations nationales venant de tous les continents adhèrent à la fédération internationale : l’International Orienteering Federation (IOF). La course d’orientation devient alors un sport olympique en 1977. Cette activité fait partie des jeux mondiaux, des championnats du monde sont organisés chaque année. Ceux-ci comportent quatre compétitions pour hommes et femmes : le sprint, moyenne distance, longue distance et relais. En compétition, Thierry Gueorgiou s’affirme champion du monde de 2003 à 2011.

En 2005, la Fédération Française de Course d’Orientation à plus de 200 clubs, la Fédération suisse de course d’orientation (SOLV) à environ 90 clubs, la Vlaams Verbond voor Oriënteringssporten (VVO) et la Fédération régionale des sports d’orientation (FRSO) comptent 17 clubs pour la Belgique et la Fédération Canadienne de Course d’Orientation (COF) en réunit environ 30.

Ces différents clubs organisent des courses deux à trois fois par ans.

A l’origine, la course d’orientation est une course en pied, mais aujourd’hui il existe des courses d’orientation en VTT ou à ski.

Plusieurs formes de course d’orientation sont possibles. Certaines ont de différents moyens de se déplacer, d’autres enlèvent l’aspect compétitif de l’activité et il y a deux sortes de course, aller à une balise puis revenir au point de départ et ainsi de suite (parcours en étoile), ou partir d’un point puis aller à toutes les autres balises pour à la fin revenir au point de départ. Lors de ce type de course d’orientation, les coureurs doivent soit poinçonner chaque balise afin de prouver leur passage ou utiliser un dispositif électronique. De plus, on demande parfois aux coureurs de prendre des photos d’un endroit, d’une chose précise ou de répondre à des questions.

Il existe différentes formes de course d’orientation :

  • la classique : en France, elle se déroule en forêt (3 à 10km)
  • le longue distance (4,5 à 18km)
  • la moyenne distance (1,5 à 5km) : cette course est difficile. La courte distance entraine en effet l’obligation de courir plus vite
  • le sprint : c’est le format de course le plus court
  • le relais : plusieurs équipes sont composés. Les coureurs passent les uns
  • après les autres.

Albane CHESNE

Juliette CORBEL

Elodie DUPUY

Audrey CHAUVEL

Publicités
Cet article a été publié dans Le projet. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s