Café, gateaux au chocolat, viennoiseries, bonbons.. et soleil pour le retour en Bretagne

Nous avons retrouvé ce matin la Bretagne sous le soleil.
Surprise : sur le parking près du gymnase, les parents de Damien nous attendaient avec du café, des gâteaux, des bonbons.. et des mots gentils pour toute l’équipe.

2013-02-16_08-29-48_804

Le séjour se termine comme il s’est déroulé :  dans la convivialité et la bonne ambiance.

Publicités
Publié dans Le projet | Laisser un commentaire

Nous sommes sur le départ

Dernière journée à Villard de Lans.

Nous reprenons la route de la Bretagne ce soir vers 20h et devrions arriver à Lamballe vers 9h samedi matin.
mc3a9tc3a9o03Les élèves téléphoneront quand nous passerons à Rennes.

Publié dans Le projet | Laisser un commentaire

Nous sommes sur le départ. RDV vers 9h samedi matin

Dernière journée à Villard de Lans.

Nous reprenons la route de la Bretagne ce soir vers 20h et devrions arriver à Lamballe vers 9h samedi matin.
mc3a9tc3a9o03

Les élèves téléphoneront quand nous passerons à Rennes.

Publié dans Le projet | Laisser un commentaire

Une station climatique de renommée mondiale.

La station climatique de Villard de Lans a été créée au XIXème siècle à 1050 mètres d’altitude au cœur de ce qui est aujourd’hui le parc naturel du Vercors. C’est un bourg de montagne animé où il fait bon vivre toute l’année.

Cette station est réputée pour la qualité de l’air, ses commerces.

Les habitants disent souvent « Le tourisme est chez nous une tradition. »

Une station climatique est généralement située en montagne ou en bord de mer. Tout comme les stations thermales, elles servent à soigner les troubles respiratoires comme l’asthme. De même, Villard de Lans a un lycée climatique sportif et public.

La station climatique a été crée à l’origine pour les enfants tuberculeux, les médecins disaient que l’air des montagnes était bénéfique pour l’organisme faible des malades en rétablissement. Ils amenaient tous les enfants touchés qui étaient à un stade encore curable de la maladie.

Mais, Villard de Lans a failli succomber à une épidémie de tuberculose, ce qui a mené à l’expulsion de tous les tuberculeux. Le maire n’autorisa plus un seul tuberculeux à entrer et séjourner en ville, tous les touristes restant en ville plus de 48 heures devaient passé un contrôle chez le médecin ou fournir un certificat médical.

De nombreuses activités sportives permettent aux malades du centre climatique de s’entretenir tout aux long de leur séjour. Elles leurs accorde des moments d’occupations sportif pour améliorer leur état en plus de leur séances de repos sur les balcons au soleil et au bon air.

Le développement du climatisme s’est accompagné de la construction d’établissements pour recevoir les malades avec une architecture spécifique. Leur façade est exposée plein Sud et comporte des galeries et des balcons à tous les étages où les curistes peuvent prendre le soleil sur des chaises longues.

Il y a trois grands types de bâtiments :

  • Les chalets
  • Les cabanes
  • Les grands centres de cure

Le village de Villard de Lans connaît une période de climatisme de la fin du XIXéme siècle à 1970. La station du village, mondialement réputée, est fréquentée par des têtes couronnées et des artistes comme l’Impératrice d’Autriche-Hongrie Zita, dans les années 20, ou le roi du Maroc Hassan II, le chanteur Hugues Auffray, etc…

Emilie Le Breton, Nolwenn Feuilletin, Roxana Ionita, Léa Morel.

Publié dans Mémoire | Laisser un commentaire

Calculer la vitesse d’un skieur

I- Protocole d’expérimentation :
L’idée était de mesurer la vitesse d’un skieur, pour cela nous avons procédé de la manière suivante :

matériel utilisé:
-caméra
-2 bâtons de skis
-un skieur

mise en place du protocole :

Mettre les 2 bâtons de skis perpendiculairement dans le cadre de la caméra. Sachant que la distance entre les 2 bâtons est de 10 mètres,
d
v=——– temps en seconde, vitesse (m/sec), distance (en m).

t

Schéma v skieur
II- Résultats:

Il y a 25 images par seconde, entre 2 images il y a 1/25 de seconde.
Il suffit de compter chaque image dans la vidéo et de multiplier par 1/25 pour trouver le nombres de secondes que met le skieur pour parcourir 10 mètres

Après plusieurs résultats, un skieur a effectué 10 mètres en 1 seconde donc d’après la formule ci-dessus nous avons estimé que la vitesse du skieur est de 36km/h

Baptiste M., Enzo L., Mathieu P. et Tristan D.

Publié dans Le projet | Laisser un commentaire

Comment mesurer la distance qui nous sépare d’une étoile

La méthode de la parallaxe est la méthode la plus connue. On observe la position d’une étoile à un certain moment et on recommence l’observation six mois plus tard, lorsque la terre se retrouve de l’autre côté de son orbite. Si l’étoile est proche, alors on observera un décalage par rapport au fond du ciel, qui est lui-même composé des étoiles très lointaines qui ne semblent pas bouger.

Lorsque l’on regarde un objet proche par rapport à un objet lointain en ouvrant seulement l’œil droit puis ensuite en ouvrant seulement l’œil gauche, on a l’impression que l’objet proche qui se trouve devant l’objet lointain change de place.

Par exemple tracez une croix sur un tableau, placez un stylo que vous tiendrez dans votre main devant la croix. Fermez l’œil droit, regardez le stylo par rapport à la croix puis refaites l’expérience en changeant d’œil. Vous aurez ainsi l’impression que le stylo s’est déplacé par rapport à la croix.

On cherche à déterminer la distance Etoile-soleil. Pour cela il faut mesurer l’angle entre une étoile proche et une étoile lointaine considérée comme fixe en Janvier et en Juillet.

parallaxe

Les différentes mesures sont :

para

-il faut déterminer l’angle TES, noté p parallaxe de l’étoile

– Tan(p)= (TS)/ SE       .SE= TS/(tanp) avec TS ~ 150 millions de km

Par exemple : Nous allons calculer la distance qui sépare la Terre de Proxima du centaure. On trouve une parallaxe p =  0,7723 seconde de degré.

On convertit 0,7723 seconde de degrés en degré ce qui fait 2.15*10^-4 degrès.

On cherche la distance Soleil-Proxima du centaure : (150*10^6)/(tan(2.15*10^-4))= 4*10^13 km soit 4,2 année de lumière.

Publié dans Sciences | Laisser un commentaire

LES JEUX OLYMPIQUES D’HIVER DE 1968 A GRENOBLE

Aujourd’hui, nous sommes allés à la maison du patrimoine de Villard de Lans. Là-bas, nous avons pu être renseignés sur les Jeux Olympiques de 1968 qui ont été organisés par Grenoble du 6 au 18 février. Si la patinoire était à Grenoble, les épreuves de ski alpin (descente, slalom, slalom géant) se sont déroulées à Chamrousse, celles de ski nordique (ski de fond, combiné nordique ) à Autrans, celles de saut à ski à Saint Nizier-du-Moucherotte et enfin, Villard de Lans a accueilli celles de luge. Sur le plateau du Vercors, il y a donc eu 3 sites olympiques différents.Le monument qui se trouve près de l’office du tourisme de Villaard  de lans rappelle cet événement.

DSC_0405
Pourquoi la luge à Villard de Lans ?

En 1959, la station organisait déjà les 4èmes championnats du monde de luge. C’est pourquoi, elle fut choisie pour accueillir les lugeurs olympiques.

 

Cet événement a beaucoup apporté au développement touristique du plateau. Plusieurs infrastructures ont été mises en place :

–        les routes ont été élargies pour faciliter l’accès à la station

–        les infrastructures et la capacité de logement  ont été améliorés.

–        les nombreuses publicités autour de l’événement ont attiré beaucoup de monde
Tricheries aux épreuves de luge ?

Les juges, ont été étonnés par l’attitude des lugeuses Est-allemandes qui arrivaient systématiquement au dernier moment sur la ligne de départ. Cette étonnement s’est transformé en méfiance quand elles ont réalisé des performances bien meilleures que leurs concurrentes. Ils ont donc, vérifié leur luge et se sont aperçus que les patins avaient été chauffés ce qui leur permettait de dévaler la piste  plus vite. Elles ont donc été disqualifiées.

Et les Français ont- ils brillé lors de ces jeux de Grenoble ?
Chamrousse a vu le triomphe de Jean-Claude Killy qui a raflé les 3 médailles d’or des 3 disciplines de ski alpin.La Française, Marielle Goitschel, quant à elle à remporté l’or en slalom. Mais le Vercors ne leur a pas réussi.

C’est l’Autrichien,Manfred Schmid qui s’est imposé en luge devant le public de Villard de Lans. A  Autrans ,les Norvégiens ont gagné 4 des 5 médailles de ski de fond. En combiné nordique, c’est un Allemand de l’Ouest qui a ramené la médaille d’or chez lui. A Saint-Nizier du Moucherotte, un Tchécoslovaque et un soviétique ont remporté les épreuves de saut à ski.

Ces Jeux Olympiques de Grenoble, les premiers retransmis en couleurs à la télévision, ont permis aux nombreux téléspectateurs de découvrir les magnifiques paysages du Vercors.

 

Juliette, Audrey, Blanche et Emma

Publié dans EPS, Mémoire | Laisser un commentaire